L’année 2013 a été consacrée par l’Union européenne “Année européenne des citoyens”. Caritas in Belgium soutient, avec Caritas Europa, cette initiative qui doit contribuer à la promotion des droits des volontaires en Europe. Toutefois, Caritas in Belgium regrette que la proposition de l’Union européenne se centre de façon excessive sur la question de la mobilité des travailleurs en Europe et trop peu sur la participation indispensable de l’ensemble des citoyens européens. Nous devons nous assurer que tous les citoyens européens comprennent leurs droits et puissent en faire usage.

Durant l’année européenne, la Commission européenne a mis l’accent sur trois objectifs. Tout d’abord, elle veut faire mieux connaître la liberté de mouvement et d’établissement au sein de l’Union européenne.  Elle veut également, dans la même perspective, mettre en lumière les autres droits des citoyens européens, tel que celui de voter lors des élections locales et européennes. En deuxième lieu, la Commission veut montrer aux citoyens de quelle manière ils peuvent tirer profit de ces droits qui leur sont reconnus au niveau européen.

Enfin, l’année européenne veut stimuler le débat sur l’impact et le potentiel de la liberté de circulation et d’établissement. La Commission veut ainsi développer une vision permettant de soutenir et de déployer largement la participation active des citoyens. A cette fin, il faut insister sur le renforcement de la cohésion sociale et de la solidarité, la promotion de l’égalité entre hommes et femmes, etc.

Caritas in Belgium, à l’instar de Caritas Europa s’est réjouie du choix de cette année européenne. Toutefois, certaines préoccupations demeurent : “Caritas Europa est convaincue qu’une année du citoyen 2013 inclusive et sociale peut contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020. L’un de ces objectifs, la sortie de 20 millions de personnes de leur situation de pauvreté, constitue un défi considérable, particulièrement lorsque l’on sait que le nombre de personnes exposées au risque de la pauvreté et de l’exclusion sociale continue de croître en Europe”, affirme Jorge Nuño Mayer, Secrétaire Général de Caritas Europa. “La Commission européenne ne peut pas attendre qu’une campagne centrée sur les citoyens soit couronnée de succès lorsqu’elle ne tient pas compte des millions de citoyens qui courent le risque de la pauvreté et de l’exclusion sociale”.